Henri Beaufour, exposition digitale «Impression and expression»

Voici une nouvelle exposition dans notre musée virtuel ! Pensée par Grégoire Prangé, découvrez l’exposition «Impression and expression» dans un décor créé spécialement pour Henri Beaufour. Développée par Window. 

Pour visiter cette exposition,

Henri Beaufour participe avec la NdF Gallery à WOPART

du 23 au 25 septembre 2022.

Centro Esposizioni Lugano Via Campo Marzio 6900 Lugano, Svizzera

Vernissage le jeudi 22 septembre (uniquement sur invitation) de 18h à 20 h
Vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 septembre de 11 à 20h

Henri Beaufour participe avec la NdF Gallery à Milano scultura

les 9, 10 et 11 septembre 2022.

Vernissage le vendredi 9 septembre à partir de 18h

Adresse :
Fabbrica del Vapore
Via Procaccino 5, Milano

Henri Beaufour expose au château de Malaspina à Massa (Italie)

du 31 juillet au 31 août 2022.

Du 31 juillet au 31 août 2022 se déroule au Castello Malaspina à Massa, l’exposition ‘Marmi, bronzi, ceramiche, dipinti e disegni’ qui présente le travail de l’artiste Henri Beaufour.

+ d'infos

Henri Beaufour participe avec la NdF Gallery dans un parcours d’art contemporain à Jarnac

du 20 au 31 juillet 2022.

Vernissage le 22 juillet à partir de 17h à la maison natale de François Mitterrand, 22 rue Abel Guy 16200 Jarnac

Henri Beaufour participe avec la NdF Gallery à Luxembourg Art Fair

Quand Beaufour insuffle la vie à la matière, un engagement de la main !
Si Henri Beaufour est un artiste qui pratique et expérimente différentes thématiques, y compris référencées ; s’il s’adonne avec ferveur aux techniques traditionnelles et contemporaines de sculpture, dessins, gravures etc. ; il est avant tout un créateur libre, spontané, se situant clairement, comme le furent par exemple les mouvements CoBra, expressionnistes abstraits, ou de l’art brut, du côté de la vitalité plutôt que du minimalisme…

+ d'infos

Il s’engage ainsi de manière très claire avec un « art de la main », qui, loin de constituer un simple biais formel, témoigne au contraire de sa farouche volonté de restituer l’oeuvre à la spontanéité, au corps, à l’humanité dans ce qu’elle peut avoir de plus émouvant et de plus fragile à la fois. Un art humaniste, au service du vivant, où l’artiste tel un funambule, joue sur le fil de son intuition et de sa sensibilité pour révéler dans de vertigineux raccourcis graphiques ou modelés, les caractères et les passions. Pour nous présenter ses contemporains avec une verve tour à tour grotesque, absurde, puissante, tendre ou poétique…

La sélection présentée pour le Luxembourg Art Prize témoigne parfaitement de cette caractéristique, très puissante dans chacune de ses créations : corps à corps avec la matière, état de « transe » créatrice, intuition qui n’exclut nullement cependant les multiples réminiscences liées à ses formations et ses longs apprentissages, particulièrement auprès des marbriers. Le dessin, la peinture sont pour lui d’infinies occasions de mettre en valeur le geste de la main pris dans une urgence, une rage de donner forme à ses visions. Il est rare – à l’instar d’un Bacon – de voir un artiste approcher de manière aussi « sensuelle », physique, immédiate, les œuvres qu’il compose, pris dans un subtil équilibre entre rapidité et précision, pour ne pas que s’échappe le moment de grâce, la « fenêtre » pendant laquelle il est connecté à sa création. Le sens qui se dégage de l’œuvre vient généralement après coup. Mais il est encore plus rare – et le nom de Giacometti s’impose alors -, de constater que cet artiste insuffle la même énergie éphémère, rituelle et magique, dans les matériaux plus complexes et plus « résistants » du modelage et de la sculpture. Pourtant, les traces de la main peuvent en attester, la démarche est ici la même, saisir au vol, et exprimer avec une farouche volonté de produire, le geste même capté à l’instant présent, l’expression ultime et vériste de la vie même, dans des portraits spontanés et libres. Aller chercher l’essence de l’être en mouvement dans l’art plutôt que la figer dans des projets intellectuels, voici l’engagement ultime de l’artiste selon Henri Beaufour.

Henri Beaufour, exposition digitale Metamorphosis

Nouvelle exposition, nouvel espace digital et nouveau musée virtuel !
Pensée par Grégoire Prangé, découvrez l’exposition Métamorphoses dans un décor créé spécialement pour Henri Beaufour. Développée par Window.
Pour visiter cette exposition, cliquez ici

Henri Beaufour participe avec la NdF Gallery à Milano Scultura

Les 12, 13 et 14 novembre 2021.

Vernissage le vendredi 12 Novembre à partir de 18h Adresse : Parco Esposizioni Novegro, Segrate, Milano

Le Centaure, sculpture en bronze est sélectionnée pour la biennale de Montreux 2021

Les œuvres ont été exposées de début août à fin octobre 2021.


Dimension de l’œuvre : 110 x 80 x 35 cm

+ d'infos

Un Centaure contemporain

Henri Beaufour est un artiste expérimentant tous les mediums mais dont la pratique centrale reste la sculpture, aussi bien la taille directe apprise en Toscane dans les carrières de marbre, que le bronze, technique magistralement mise en œuvre ici. Dans son inépuisable répertoire expressionniste on trouve un bestiaire et un panorama de caractères humains, mais aussi des créatures hybrides comme ce Centaure. Figure mythologique grecque sans cesse reprise à travers les arts, le Centaure est une figure à la fois étrange – mi-homme, mi-cheval – mais aussi emprunte de force et de sagesse. Chiron, le plus célèbre d’entre eux, n’est-il pas le précepteur des héros et demi-dieux ? Il n’est donc pas surprenant qu’Henri Beaufour, chantre du portrait sans concession enraciné dans l’Histoire de l’art, se soit intéressé à ce personnage. Comme à son habitude, il brouille les pistes en réalisant cette « grande figure » avec un visage qui a la particularité de nous sembler proche, naturaliste. On pourrait presque croire à un bronze antique, si l’on n’y décelait pas quelques réminiscences de Rodin, Carpeaux, ou pourquoi pas même, Giacometti… Ici le Centaure « atemporel » est arrêté dans son mouvement, bras croisés, pensif, comme s’il s’interrogeait sur son propre statut et son rôle dans la communauté humaine. Et pour exprimer sa nature animale, sauvage, qui co-existe avec l’esprit « raisonnable », allégorie de l’humanité, Henri Beaufour a travaillé une patine particulièrement soignée, conférant à ce Centaure un « pelage » presque fauve… Frédéric Elkaïm

Nala, sculpture monumentale est sélectionnée pour la biennale : Sculpt en Sologne

La sculpture a été exposée dans le Jardin de Sculptures, un des 3 pôles de la biennale de Sologne. Montrées en extérieur, dans le parc du Château de La Motte du 4 au 19 septembre 2021. Elles sont en libre accès toute la journée.

Dimensions : 180 x 95 x 100 cm

+ d'infos

Le monde des azimuts, juillet 2020

Présentation de peintures, dessins et sculptures au Palais Ducal de Massa, Carrare, Italie.
Reportée en raison de l’épidémie de Covid 19.

4e Biennale de Sculpture animalière de Rambouillet 
« Cheval » bronze sélectionné en 1998

3e Biennale de Sculpture animalière de Rambouillet :
prix du jeune talent en 1996

Notre site internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.